« Le mode de consommation du 21ème siècle »

« Chaque fois que vous vous retrouvez du côté de la majorité, il est temps de vous arrêter et de réfléchir »

Mark Twain

J’aime beaucoup lorsque l’on parle de consommation. C’est un des sujets les plus controversés de notre époque.

Est-ce que c’est bien de consommer ? Est-ce que c’est mal ?

Je ne prétends pas avoir la bonne réponse. Mais puisque c’est mon blog, je vais tout de même vous donner mon avis et partager mon expérience de consommateur tout au long de cet article. A vous de juger si ce que je vous dis vous plaît et si vous souhaitez l’appliquer à votre vie.

Tout d’abord, pourquoi est-ce que j’ai choisi de faire cet article ?

Il est évident que la consommation prime sur tout le reste. On est a une époque où le capitalisme est roi et où le peuple manifeste dans les rues pour obtenir plus de pouvoir d’achat (et surtout moins de taxe, ce qui serait une bonne chose).

L’argent est roi, l’argent est le sujet de tous les désirs et parfois pour de mauvaises raisons. Et c’est ces dernières que j’aimerais dénoncer.

Il me paraît crucial de parler de consommation à une époque où l’on est bombardé de publicité et où on vous demande toujours plus de dépenser votre argent.

J’aimerais donc pour commencer par dénoncer quelques mythes/phrases que j’ai entendu plus d’une fois.

Les fausses histoires que l’on vous raconte :

1 – La consommation crée des emplois

Techniquement cette phrase est vraie mais j’aimerais tout de même la nuancer.

Oui votre argent permet de faire vivre des entreprises et des employés. MAIS est-ce une bonne raison pour dépenser votre argent n’importe comment ?

Dans l’objectif de bâtir un monde meilleur, on se doit d’avoir une consommation responsable. C’est-à-dire de donner votre argent à des entreprises qui font de bonnes choses pour l’humanité. À une échelle plus ou moins importante bien sûr.

Par exemple, les industriels de l’alimentation, que ce passerait-il si tout le monde arrêtait de consommer les produits surtransformé pour n’achetait que les produits naturels comme les fruits et légumes par exemple (et ce même s’ils sont produits à l’autre bout du monde) ?

Certes cela détruirait des emplois, mais cela forcerait aussi à en créer de nouveaux pour répondre à cette nouvelle demande. Cela ferait disparaître des produits nocifs de nos supermarchés.

Bien sûr j’ai bien conscience que ce n’est pas aussi simple. Mais je souhaitais juste illustrer qu’une consommation responsable, pour ce qu’il y a de meilleur, est bien plus importante que la consommation d’aujourd’hui. Et ce n’est pas pour cela que tout le monde ce retrouverait au chômage.

Evidemment, cette vision est utopiste parce qu’elle suggère que tout le monde ait conscience de l’impact de certains produits sur notre santé ou juste nos quotidiens. Et que tout le monde apprend à rester discipliné sur ces pulsions de consommateur.

Imaginer un monde où tout le monde arrête subitement d’aller au Mcdo car ils savent que c’est mauvais pour eux et qu’ils résistent parfaitement à leur envie d’un bon gros burger. C’est impossible !

2 – « On travaille pour dépenser, il faut bien se faire plaisir »

Avant tout de chose, je ne suis pas contre la consommation. Je consomme moi-même encore beaucoup (peut-être un peu trop à mon goût d’ailleurs).

Le problème, c’est que l’on n’a pas la notion de valeur ajoutée sur nos achats.

Imaginons que je sois en soirée avec mes amis. Est-ce que ma soirée sera meilleure si j’achète et bois 5 verres au cours de la soirée au lieu d’un seul ? Bien sur que non.

J’ai fait pas mal de soirée en ne buvant rien, de l’eau ou un seul verre et j’ai passé de très bonnes soirées. Probablement meilleures qu’avec beaucoup d’alcool d’ailleurs, mais c’est un autre sujet.

Mais où est-ce que je veux en venir ? Et bien, ce que je veux dire c’est que, on dépense très mal notre argent parce qu’on a pas de très bonnes connaissances sur ce qui est bon pour nous sur le court, le moyen et le long terme.

On succombe beaucoup trop à nos pulsions, nos envies, nos désirs sur le moment.

Ce n’est que mon avis mais je trouve que beaucoup d’argent est encore gâché. L’argent est un outil puissant qui permet de réaliser des choses incroyables. S’il est bien utilisé, on peut se créer une liberté dont beaucoup de personnes rêvent aujourd’hui.

Alors est-ce que je suis totalement libre aujourd’hui ? Bien sûr que non, mais j’y travaille. J’essaie de construire la vie de mes rêves, une vie de sécurité et d’abondance, une vie où je peux faire tout ce que je désir (mais en contrôles de moi-même).

Voilà maintenant plusieurs années que je me suis développé personnellement et où je commence à dessiner la vie que je souhaite avoir et surtout à devenir la personne que je souhaite être vraiment. Et j’ai appris une chose très importante : 

Discipline = Liberté

Que puis-je faire face à toute cette consommation possible ?

La solution est simple mais difficile à mettre en place.  Il faut apprendre à se connaître.

Il vous faudra vous posez les bonnes questions et sonder à l’intérieur de vous pour savoir ce que vous devez réellement faire avec votre argent.

Ce n’est pas évident de l’expliquer avec des mots. Pour cela je vais vous partager une citation de Sénèque (dans les lettres à Lucilius) qui me parle énormément. Si vous vous imprégniez de ce passage, vous aurez tout compris.

C’est ce que je fais moi aussi; entre plusieurs textes que j’ai lus, j’attrape quelque citation. Voici celle d’aujourd’hui que j’ai trouvée chez Epicure (j’ai l’habitude, en effet, de passer aussi dans le camp d’autrui, non comme transfuge mais comme éclaireur) : 

« C’est une chose honorable, dit-il, qu’une pauvreté joyeuse. »

En vérité, elle n’est pas pauvreté si elle est joyeuse; ce n’est pas celui qui a peu mais celui qui désire plus, qui est pauvre. Qu’importe, en effet, combien d’or gît dans ses coffres, combien de blé dans ses greniers, combien d’animaux il a au pâturage, ou d’argent placé, s’il convoite le bien d’autrui, s’il compte non ce qu’il a acquis mais ce qu’il doit acquérir ? Tu demandes quelle est la mesure de la richesse ? La première, posséder ce qui est nécessaire; la deuxième, ce qui est suffisant. Porte toi bien.

N’hésitez pas à relire plusieurs fois ce passage pour comprendre la puissance de ce message.

Si vous voulez mieux consommer il vous faudra comprendre l’une des bases du minimalisme : « Qu’est-ce qui m’ait essentiel ? »

C’est cette notion d’essentiel qui fait toute la complexité du minimalisme. Parce qu’elle varie d’une personne à une autre.

Pour ma part, après avoir identifié mes valeurs et ce qui était important pour moi, je sais que mes dépenses sont réduites à certains domaines en particulier :

  • Les dépenses lors des moments avec ma famille ou mes amis (mais toujours avec modération et en ayant conscience de la plus value que peut apporter une dépense supplémentaire)
  • Aux activités créatives ou ambitieuses. Parce que je me suis rendu compte que ça me rend profondément heureux de créer des nouvelles choses à partir de rien ou alors de me lancer des challenges qui me poussent dans mes compétences, ma créativité, ma productivité ou mon autodiscipline. Ces dépenses là sont importantes pour moi car ce sont elles qui me motivent à me lever chaque matin.
  • La sécurité et l’investissement. Je ne souhaite pas devoir m’inquiéter toute ma vie pour ma sécurité. Et je ne veux pas me sentir limité financièrement pour le développement de mes rêves. J’ai une citation d’ Anthony ROBBINS qui me parle beaucoup sur ce point la : « Les revenus sont la liberté et un manque de revenu produit du stress. Un manque de revenu c’est un combat permanent. Un manque de revenu n’est pas une finalité acceptable pour moi et ma famille. »

Voici donc les 3 points qui me semblent importants au moment où j’écris ces lignes.

Je ne suis pas parfait sur mes dépenses. Je gâche encore de l’argent de temps en temps. Mais j’ai en tout cas le sentiment de faire de mon mieux pour bien l’utiliser et faire en sorte que cet outil qu’est l’argent me servent au mieux dans ma vie.

Je ne souhaite pas être esclave de l’argent mais je veux en être le maître. Pour cela je fais de mon mieux pour essayer de comprendre comment fonctionne l’argent. Et donc faire attention à l’argent c’est faire attention à sa consommation.

Le mot de la fin

Je ne sais pas si j’ai traité au mieux ce fabuleux sujet qu’est la consommation. Je n’ai pas forcément donné mes astuces pour mieux consommer, pour économiser ou pour investir car je ne pense pas que ça soit si important que cela. C’est à vous de le découvrir.

Je ne souhaite pas me transformer en donneur de leçons ou en distributeur de conseils. Ce texte n’est que la matérialisation de ma pensée. Il me plaît de voir mon évolution et ma compréhension du monde et de moi même aujourd’hui mais j’espère tout de même que ce texte vous aura plus.

Et puisque j’aime bien les citations pour guider mon quotidien en voici une dernière (oui, encore d’un stoïcien) : 

« Ce qui n’est pas utile à la ruche ne l’est pas non plus à l’abeille »

Marc-Aurèle

Gabin

Être plus avec moins

PS : Partagez si vous avez aimé cet article. Merci d’avance mes chers lecteurs !

Laisser un commentaire

Fermer le menu